Revue semestrielle L'harmonium français
L'harmonium français
Revue semestrielle L'harmonium français

Achat de ce numéro

15 euros

Tarif pour la France

Achat de ce numéro

25 euros

Tarif pour les pays étrangers

L’harmonium français

  N°22

juin 2018

Sommaine du N°22 - juin 2018

  

Lefébure-Wély et le piano

(Jean-Luc Perrot)


cet article est consacré à un aspect plus méconnu de l’œuvre du célèbre organiste de Saint-Sulpice : il s’agit de l’apport de Lefébure-Wély pour le piano. Car, en fait, presque la moitié des opus de Lefébure-Wély sont consacrés à cet instrument, ce qui est considérable. L’auteur, après avoir rappelé dans quel cadre Lefébure-Wély a effectué sa formation, évoque les différents genres musicaux traités par le compositeur au piano : pièces de genre et de salon, musique descriptive, études à vocation pédagogiques, formes plus abstraites et danses telles que Polonaise, Boléro, etc… Il souligne les parentés avec Chopin, avec quelques peintres ou poètes, et l’esprit éminemment romantique de cette musique. Le présent article ayant été rédigé en vue d’une communication lors du 3ème congrès de l’Harmonium français, nous lui avons volontairement conservé sa tournure orale.

  

  

Lefébure-Wély, Prince des claviers

(Pascal Auffret)


Cet article présente en détail le nouvel album de L’harmonium français paru chez Hortus. Composé de deux disques, il est entièrement consacré à Lefébure-Wély. Au cours d’un programme original, vous pourrez découvrir d’autres facettes du talent du célébrissime musicien avec des pièces pour piano, violon et harmonicorde dont cet album constitue le premier enregistrement mondial.

  

  

Chronique d’une restauration

Harmonium Extra d’Alexandre Debain, 7 jeux 1/2

mis hors concours à l’exposition universelle de 1867

(Alain Boulais)


Cet article présente les étapes de restauration d’un harmonium Debain, ayant eu certainement une histoire particulière (exposition universelle de 1867). Pour corriger et effacer les interventions et les transformations que cet instrument a subi dans le passé, la restauration a nécessité une recherche comparative pour restituer les éléments manquants ou abimés.

  

  

Au cœur de l’œuvre de Sigfrid Karg-Elert : les Trois Sonatines op. 14

(Olivier Schmitt)


Aborder le répertoire d’harmonium d’art n’est pas une démarche évidente. D’une part la relative rareté des instruments en limite l’exécution, et de l’autre la difficulté propre de la musique peut rebuter bon nombre de musiciens à la technique limitée. Avec son recueil de Trois Sonatines op. 14 (1906), Sigfrid Karg-Elert (1877-1933) semble avoir trouvé les solutions à ces différentes problèmes.

  

Retour à la page d'accueil

Les autres numéros de L'harmonium français

Sonatine N°1 - Mvt 1 - Allegro

Sonatine N°1 - Mvt 2 - Largo

Sonatine N°1 - Mvt 3 - Final

Extraits musicaux illustrant l'article

  

Sonatine N°3 - Mvt 3 - Fughetta

Sonatine N°2 - Mvt 1 - Andante

Sonatine N°2 - Mvt 2 - Menuetto

Sonatine N°2 - Mvt 3 - Alla Ritornello

Sonatine N°3 - Mvt 2 - Interludium

Sonatine N°3 - Mvt 1 - Ciaconna