Revue semestrielle L'harmonium français
L'harmonium français

Achat de ce numéro

15 euros

Tarif pour la France

Achat de ce numéro

25 euros

Tarif pour les pays étrangers

L’harmonium français

  N°19

décembre 2016

L. F. A. Frelon (1821-1884) - 1ère partie

(Emmanuel Pélaprat)

Sommaire du N°19

décembre 2016

Personnage important dans l’histoire de l’orgue expressif – terme qu’il préférait à harmonium –, Frelon appartient à la génération des compositeurs et instrumentistes qui suivit celle des pionniers. Après avoir travaillé pour la maison Alexandre, il fut particulièrement actif entre 1855 et 1865 : compositeur, interprète et transcripteur infatigable, il dirigea également la revue L’Orgue. De son œuvre musicale se détache la Polonaise, très rare partition concertante originale pour harmonium et orchestre. Cependant sa principale contribution reste la publication d’une véritable encyclopédie : L’Art de l’orgue expressif, plus importante méthode du xixe siècle. Cette première contribution sur Frelon permettra de découvrir dans un premier temps sa biographie et le catalogue de sa production, reflet des pratiques du Second Empire. La deuxième partie, à venir, sera consacrée à son œuvre.

Compte-rendu du 2ème congrès de L'harmonium français les 25 et 26 juin 2016

(Olivier Schmitt)

Les harmoniums de la Philharmonie à Paris

(Thierry Correard)

Haut lieu de la musique à Paris, la Philharmonie comporte un musée des instruments de musique qui possède dans ses collections plusieurs harmoniums dont certains sont tout à fait remarquables, voire exceptionnels. Voici une rapide présentation de ces instruments qu’il ne vous sera pas possible d’admirer.

  

A la recherche de l’expression à l’orgue : Grenié et ses contemporains

(Alain Vernet)

Pendant tout le cours du dix-neuvième siècle, les facteurs d’instruments rivalisent d’ingéniosité pour tenter de doter l’orgue des capacités d’expression si appréciées à l’orchestre et au piano. Grenié, Cosyn, Sébastien Erard,  Pierre Erard et Müller sont les principaux promoteurs de l’orgue expressif à anches libres et résonateurs. Leurs travaux ont largement influencé la facture d’orgue romantique puis symphonique. De nos jours, il ne serait sans doute pas impossible de continuer l’évolution de ce type d’instrument pour parvenir à un résultat musical des plus intéressants.

  

Retour à la page d'accueil