Revue semestrielle L'harmonium français
L'harmonium français
Revue semestrielle L'harmonium français

Achat de ce numéro

15 euros

Tarif pour la France

Achat de ce numéro

25 euros

Tarif pour les pays étrangers

L’harmonium français

  N°26

juin 2020

Sommaine du N°26 - juin 2020

  

Une filière Normande

Bariod, Cambefort, Chapelain, Cordier et les Dumont

(Alain Vernet)



De 1851 à 1957, nous suivons l’évolution de plusieurs maisons de facture dans le Vexin Normand. A côté des grandes maisons parisiennes : Alexandre, Debain, Rodolphe, Kasriel ou Mustel, ces entreprises apportent des solutions imaginatives et fiables aux imperfections inhérentes à la mise en œuvre musicale des anches-libres. Si certains modèles de leur fabrication sont destinés au salon ou au concert, l’essentiel de leur production se tourne vers l’église avec pour objectif, la suppléance de l’orgue à tuyaux.


  

  

Les 6 Pièces brèves op. 11 de Léonce de Saint-Martin

L’harmonium à l’ombre du grand orgue de Notre-Dame de Paris

(Olivier Schmitt)


Léonce de Saint-Martin est l’un des organistes français les plus controversés du XXe siècle. Désavoué par Louis Vierne, alors au crépuscule de sa vie et nommé successeur de ce dernier par le clergé de Notre-Dame de Paris, il a dû essuyer l’opprobre d’une grande partie de la profession. Concertiste renommé et compositeur fécond, Saint-Martin a essentiellement écrit pour l’orgue  et les voix. Dans cette production couvrant un demi-siècle, un seul recueil, les Six Pièces brèves op. 11, est destiné à l’harmonium ou « l’orgue avec pédale ad libitum ». Nous proposons de resituer ces morceaux dans leur contexte et d’en réaliser une analyse.


  

Retour à la page d'accueil

Les autres numéros de L'harmonium français

  

Prélude

Pastorale

Intermezzo

Andante

Choral

Final